Le sandwich : outil de «feed-back» puissant

Comment revenir sur une communication non efficace ?

Donner un feed-back constructif

Comment est-il possible de revenir auprès d’une personne pour faire passer notre message afin de transformer une situation qui s’est mal passé en situation gagnante pour chaque partie ?

Les enfants, les employés, les employeurs, les conjoints, les amis, et la la ! Les relations interpersonnelles… si sensibles et parfois TRÈS intenses ! Elles nous font vivre des émotions incroyables (je parle en connaissance de cause). Comment faire quand ça ne se passe pas comme on veut ? Pire… quand les mots dépassent notre pensée…

D’abord, on doit filtrer nos émotions

D’abord, on doit filtrer nos émotions avant de recréer avec quiconque une communication que nous aurions espéré différente.

La question que je reçois des gens que j’accompagne est : combien de temps je dois réfléchir à la manière de dire les choses ? La réponse est : (dans un monde idéal) le temps de suivre quelques étapes …

Les étapes avant de communiquer un message constructif

1) Transformer notre émotion négative en émotion constructive.

2) Sortir de l’émotion pour se mettre à la place de toutes les parties pour tenter de comprendre les comportements (actions/réactions) de chacune.

3) Se détacher de nos peurs (peur de perdre le contrôle, peur de perdre la face, peur de déplaire, peur de recevoir des reproches, peur de ne pas être parfait, peur…)

4) Se connecter sur notre intention positive, celle qui alimente les relations durables (gagnant/gagnant) !

5) Créer un espace dans notre esprit pour avoir la discussion sans que la personne soit présente, je le fais même à voix haute parfois.

6) Préparer notre sandwich (un outil de feed-back (nourrir en retour de la PNL très puissant)

Utiliser le sandwich (Entrée, plat principal et dessert)

1) ENTRÉE (fixer le moment et le lieu). Demander à la personne si c’est possible de se rencontrer pour revenir sur une situation X (la nommer et préciser le sujet en disant par exemple que l’on désire valider notre compréhension, que l’on recherche des solutions pour mieux pouvoir réagir face cette situation la prochaine fois, que l’on souhaite comprendre notre propre réaction, etc.).

2) Parler au je, en termes factuels et nommer ce que l’on a observé de la situation (quand c’est possible faire ressortir des points forts chez l’autre et démontrer ce que l’on comprend de l’autre (cela permet de faciliter la connexion et donner la place à l’autre dans la discussion)

3) SANDWICH : Amener tranquillement sur la table ce que l’on croit possible de vivre (faire, voir, penser) autrement… Toujours en restant constructif pour que toutes les parties aient envie de maintenir la relation et sentent qu’elles sont impliquées dans la recherche de solutions.

4) Illustrer notre propos par des exemples qui nous touche, parler comment on perçoit les choses, et, questionner (ne jamais accuser). À cette étape on valide la compréhension, on donne du jus à nos idées, à ce que l’on soumet comme proposition de transformation et on pose la question : est-ce que ça fait du sens ce que je raconte ?

5) DESSERT : À chaque étape, on confirme que l’autre nous suit dans la discussion et on tente de toujours se mettre à la place de l’autre (empathie), c’est plus simple de choisir les bons mots et d’ajuster le ton de notre voix.

La cinquième étape nous permet de construire le futur, on outille les deux parties comme s’il était possible d’imaginer revivre la situation, toutefois on réagirait différemment ! On imagine (cela donne des options aux parties impliquées) de nouvelles stratégies pour qu’en pareil cas à l’avenir on trouve de nouveaux chemins pour atteindre nos résultats !

Créer des relations gagnantes

En général, lorsque l’on utilise ces étapes, ce sont toutes les parties concernées qui se transforment et non une seule personne.

Et, chaque partie a :
– Le sentiment d’avoir à gagner que les choses se passent différemment.
– Conscience de l’impact de ces comportements et de ses communications.
– Les outils pour oser s’y prendre autrement dans l’avenir !

Voilà ! Et là si vous vous demandez combien de temps ça prend tout ça ? Je répondrai, ce n’est pas une question de temps, c’est une question de pratique! Plus on expérimente, plus on s’exerce, plus on prend de l’assurance dans tout cela et meilleur on devient pour communiquer efficacement. De cette façon, la peur de détruire nos relations s’élimine et il est plus simple de conserver nos intentions positives et des relations durables !

Enfin, soyez bienveillant face à vous-même lorsque vous pratiquez cette nouvelle façon de nommer, d’affirmer et de communiquer avec les autres !

Avatar
tempophilanthrope

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *